Thomanne Jean

Artiste peintre et plasticien

(...)

Qui est Jean Thomanne ?


Quelques mots, quelques phrases pour tenter de l'approcher...
Il est une pure éponge émotionnelle....
Il est tout intuition....
Il a une empathie démesurée....
Il est instinct, de vie et de survie....
Il est animal blessé...
Il ne se prend pas au sérieux, mais ce qu'il fait est sérieux....


Plus qu'un autodidacte, il va inventer l'art, son art, avant même de savoir que l'art existe.
A 3 ans il griffonne, avec le matériel qu'il trouve dans les loges du théâtre de son père, et déjà il a une vue décalée.
Beaucoup d'enfants griffonnent à 3 ans, mais Jean Thomanne, lui, va rester fidèle toujours à cette manière de voir avec laquelle il a commencé à représenter le monde, va garder cette vision d'enfant dans la représentation.
Il va passer toute sa vie à se nourrir de ses dessins, autant qu'à lui-même les nourrir : ils sont sa survie, son oxygène. Tout son vécu, chaque événement, ses sensations, ses sentiments, vont se retrouver sur le papier, sur la toile, en traduction
gestuelle. Libératoire ? Probablement...
Il est en création permanente parce que chaque instant de vie se fixe dans son esprit, et va ressurgir, jaillir dans son oeuvre à un moment ou à un autre.
Nous qui partageons le moment présent avec lui ferons partie d'une retranscription gestuelle future, nous en serons presque acteurs.


Jean Thomanne est intuition, perception spontanée.
Il n'intellectualise rien. Peut-être son inconscient le fait-il pour lui ? Toujours est-il qu'il possède cette forme de génie qui permet qu'entre le vécu et la retranscription il y ait osmose, et que nous, spectateurs, puissions découvrir dans ses œuvres tout ce qui y est dit. Le geste, le conscient et l'inconscient semblent s'être unis pour participer à la
création.


Il est imperméable aux influences, et son authenticité va le rendre incomparable. Même si de par le monde d'autres artistes ont travaillé ou travaillent avec des clés proches des siennes, il reste éminemment différent de tous, il est intensément lui-même.
On ne peut pas le résumer en l'intégrant dans une mouvance artistique, tout simplement parce qu'il a tout inventé, ou réinventé, loin de toute influence.


Jean Thomanne est en peinture comme il est dans la vie, empli d'un besoin immense de liberté, d'une volonté farouche de rester en marge. Ses personnages en sont le reflet, jetés sur la toile hors toutes règles de proportion comme de perspective. Et
pourtant le résultat sonne juste, en équilibre, et la lecture est directe. Gestes ou cris, rires ou grimaces, tout se fond dans une vraie harmonie. Chaque toile raconte, et ce avec une telle spontanéité qu'elle en devient poétique. Le message est transmis avec, finalement, une grande simplicité.


Jean Thomanne est boulimique de peinture, et donc prolifique. Pas parce qu'il a décidé de beaucoup peindre, mais parce qu'il ne peut pas s'arrêter de le faire, comme on ne peut pas s'arrêter de respirer.


Pourquoi l'enfant qu'il a été avait-il déjà ce besoin d'exprimer autant et aussi fort ? Pourquoi n'a-t-il que 10 ans lorsqu'il traverse sa première dépression, touche le fond déjà ? D'où lui viennent ces angoisses atroces, capables de l'anéantir ? Les réponses lui appartiennent ou lui échappent, mais le résultat est là, autour de nous, dans ces œuvres emplies de son vécu...


Une peur le traverse, avant chaque peinture, au moment où il ne sait pas encore comment il va la réaliser, comment elle va se réaliser, puisqu'on est presque dans une forme de gestuelle automatique.... la peur de ne pas disposer d'assez d'espace, de ne
pas pouvoir tout dire....
Jean Thomanne a tellement à dire, Jean Thomanne déborde ...


Ce n'est pas par hasard que Jean Thomanne rencontre, depuis peu, non plus une simple reconnaissance internationale, (...) et est plébiscité aussi bien aux États-Unis qu'en Chine.

 

(...)

Cynthia Evers
Discours d'ouverture de l'exposition galerie Fox, 2019

©GuyLemaire2020

©GuyLemaire 2020